Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Emissions de CO2 en Europe

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Emissions de CO2 en Europe

EU
Infos complementaires
En 2005, l'Union européenne ("des 15") a émis 4 192 Millions de tonnes d'équivalent CO2 (Mteq CO2) et 5 177 Mteq CO2 pour l'UE-27.

Les émissions de CO2 de l'Union européenne représente 4 600 millions de tonnes d'équivalent CO2 soit 145 tonnes par seconde. En 2013, on constate une baisse de 2.5% des émissions de gaz à effet de serre. L'Union européenne représente 11% des émissions mondiales de CO2 et la zone géographique qui maîtrise le mieux ses émissions de C02 (-18% de 1990 à 2014).

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Emissions de CO2 et gaz à effet de serre en Europe

 

 

La lutte contre le changement climatique en Europe

 

 

 

Combien de carbone (CO2) émis dans l'atmosphère  en Europe ?

 

 120 000 000 000 soit 120 milliards de kg CO2/an

 

 

 

Les émissions de CO2 en Europe en 2015

 

8,75 t par an

 

Les émissions de CO2 issues de la consommation d’énergie ont légèrement augmenté en Europe en 2015 alors qu’elles avaient diminué de 5 % en 2014 passant de 9,10 à 8,73 t de CO2 par an. Selon une étude Eurostat, près des deux tiers des états membres ont vu leurs émissions de CO2 augmenter en 2015.

 

 

Les émissions de CO2 par habitant en Europe

 

21,88

 

Selon Eurostat en 2014, c’est au Luxembourg que les émissions de CO2 par habitant sont le plus élevées avec 21,88 t par an puis en Estonie (16,10 t).

 

Les émissions de CO2 par habitant les plus faibles en Europe ont été constatées en Croatie (5,48 t par habitant) devant la Roumanie (5,62 t).

 

7,14

En France les émissions de CO2 par habitant étaient de 7,14 t de CO2 par an, ce qui a placé la France au neuvième rang des pays les moins émetteurs de CO2 grâce notamment à son secteur nucléaire.

 

20e

 

 Autrement dit, avec une augmentation de 1,7 % de ses émissions de CO2 en 2015, la France et à la 20e place des pays les plus émetteurs de CO2 au monde et à la 17e place en Europe derrière l’Espagne.

 

 

Combien de CO2 l'Union européenne émet-elle ?

 

bonhomme-croissance>Grâce à un hiver très doux, les émissions  de gaz à effet de serre ont baissé de 2,5 % dans l'Union européenne  en 2011, après une hausse en 2010.  120 millions de tonnes d'équivalent CO2 qui ont été émises en moins sur le territoire de l'UE par rapport à 2010, sur un total de 4 600 millions de tonnes.

 

L'Union européenne représente aujourd’hui 11% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.  Greenpeace a publié,  en juin 2013, une étude dans laquelle elle estime l’effort de diminution d’émission de CO2 pour 2030. Selon cette étude, l’effort sera plus important que prévu.

 

La Commission européenne a demandé à l’Union européenne de se fixer comme but de réduire ses émissions de CO2 de 40% pour 2030 dans le but de tenir l’objectif d’une réduction de 80 à 95% pour 2050 (par rapport au niveau d’émission de gaz à effet de serre de 1990).

 

Une étude menée par Ecofys révèle que l’Union européenne devra prendre des mesures + drastiques que prévu car l’effort nécessaire de réduction de CO2 devrait plus atteindre 49% en 2030.

 

49% auxquels il faudra encore ajouter 7% pour tenir compte des 2 milliards de quotas détenus par certains grands groupes sidérurgiques.

 

Selon Greenpeace, l’Union européenne doit revoir ses objectifs à la hausse pour 2030, et ce même si l’UE est la seule région du monde à s’être imposé des contraintes pour 2020 et à les tenir.

 

Connie Hedegaard, la Commissaire européenne en charge du climat, semble approuver la vision de Greenpeace puisqu’elle estime que l’UE doit s’imposer de nouveaux objectifs pour 2030 dans le but d’être en position de force pour la conférence internationale sur le climat qui doit se dérouler en 2015 à Paris.

Avec des températures supérieures de 1,5 °C par rapport à la moyenne entre 1961 et 1990, selon le centre Hadley de l'office météorologique britannique, la demande en combustibles fossiles à des fins de chauffage a diminué. Conséquence : les secteurs résidentiels et commerciaux ont vu leurs émissions chuter de 62 millions de tonnes équivalent CO2 par rapport à 2010.
Le secteur de la production d'énergie a aussi limité ses émissions de 47 millions de tonnes en 2011. 

 

 

Avec des températures supérieures de 1,5 °C par rapport à la moyenne entre 1961 et 1990, selon le centre Hadley de l'office météorologique britannique, la demande en combustibles fossiles à des fins de chauffage a diminué.

 

Conséquence : les secteurs résidentiels et commerciaux ont vu leurs émissions chuter de 62 millions de tonnes équivalent CO2 par rapport à 2010.  Les réductions d'émissions de CO2 les plus fortes en pourcentage se sont produites à Chypre (- 12,8 %), en Belgique (- 8,4 %), en Finlande (- 8,2 %) et au Danemark (- 7,5 %).

 

Mais les émissions de ces pays représentent une part moyenne ou faible des émissions totales de gaz à effet de serre de l'UE.

 

Arrêt des 8 réacteurs nucléaires, possible grâce l'utilisation d'énergie renouvelable

Avec une réduction de 36 Mt CO2 eq. en 2011, soit 6 % de ses émissions, le Royaume-Uni est le pays dont la réduction des émissions en valeur absolue est la plus grande.

La France (24 Mt CO2 eq., soit 5 % de ses émissions) et de l'Allemagne (17 Mt CO2 eq., soit 2 % de ses émissions) suivent le Royaume-Uni. L'augmentation  de l'utilisation des énergies renouvelables a compensé l'arrêt de huit réacteurs nucléaires.

 Le secteur de la production d'énergie européen a légalement contenu ses émissions de 47 millions de tonnes en 2011. 

 

 

Les émissions de CO2 en Europe avant 2011

 

En 2010, l'Allemagne était le premier émetteur de gaz à effet de serre de l'UE-27 avec plus de 1 001 Mteq CO2, soit 19,3 %, suivi du Royaume-Uni (12,7 %), de l'Italie (11,2 %) et de la France (10,7 %). Cela représente 132 000 kilos de CO2 par seconde.

 

En 2005, l'Union européenne avait  émis 4 192 Mteq CO2 pour l'UE-15 et 5 177 Mteq CO2 pour l'UE-27.

 

En 2002, les émissions de CO2 énergie par habitant 2002 en Europe de l’Ouest :8,28 tCO2/hab (pour une population de 462,85 millions)

 

Les émissions de CO2 liées aux consommations d’énergie par personne sont de moins de 2 tCO2/hab dans les régions les moins développées (Afrique, Asie du sud, Asie pacifique en développement), aux alentours de 3 tCO2, de 6 à 13tCO2/hab en Europe de l'Ouest, CEI, Japon, Asie du sud, Océanie, et presque 19 tCO2/hab. en Amérique du Nord.

 

 

COMPARER : les émissions mondiales de CO2

 

 

 

Emissions de gaz à effet de serre (France et Union européenne des 15) 

 
Dans le cadre du protocole de Kyoto, l'Union européenne s'est fixée un objectif de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 8 % d'ici à 2012, par rapport à 1990.
Dernière mise à jour : juillet 2011.

En France, les émissions agrégées des six gaz à effet de serre étaient en 2006 inférieures de 4% à leur niveau de 1990.

 

Les transports et le "résidentiel-tertiaire" enregistrent une forte hausse sur la période (respectivement +20% et +13,5%) alors que les émissions des autres secteurs sont en baisse. La mise en œuvre du plan Climat, adopté en 2004 et actualisé en 2006, doit permettre à la France de respecter les objectifs de Kyoto à l’horizon 2008-2012 d’une stabilisation de ses émissions par rapport à 1990.

 

Avec une baisse de 2% entre 1990 et 2005, l’Europe des 15 a atteint un quart de son objectif, à savoir une réduction de ses émissions de 8% d’ici 2012. En attendant la conclusion d’un accord international pour la période post-2012, l’UE s’est d’ores et déjà engagée à réduire ses émissions d’au moins 20% par rapport à 1990 d’ici 2020.

 

L'europe était en avance sur ses objectifs de réduction d'émission

 

En 2008, les émissions de gaz à effet de serre enregistrées dans l’Union européenne à 15 ont diminué de 6.2 % par rapport au niveau de 1990.

Fait notable en 2009 : les émissions de gaz à effet de serre des 27 pays membres de l'Union Européenne ont chuté en un an de 6.9 % ! Ceci s'explique par la récession économique qui a fait diminuer la consommation d'électricité. Mais les émissions pourraient augmenter à nouveau avec le retour de la croissance économique.

Cinq pays de l'UE à 15 ont déjà atteint entre 2003 et 2007 des niveaux d'émissions inférieurs à leur objectif de Kyoto : l'Allemagne, la France, la Grèce, la Suède et le Royaume-Uni.

Selon un récent rapport de l'AEE, l'Union européenne devrait réussir à atteindre l'objectif de réduction qu'elle s'est fixée. Grâce aux politiques nationales existantes, d'ici à 2012, les émissions devraient être réduites de 6.8 % . Si les mesures nationales additionnelles prévues sont mises en place, une réduction de 1.7 point supplémentaire devrait intervenir.

 

Un système de quotas d'émission de gaz à effet de serre

 

L’Union européenne (UE) a mis en place un système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre en vue de réduire celles-ci de façon économiquement efficace.

 

À l’aide du  système de quotas d'émission, l'UE et les États membres cherchent à respecter les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre prises dans le cadre du protocole de Kyoto.

Les installations réalisant des activités dans les secteurs de l’énergie, la production et transformation des métaux ferreux, l’industrie minérale et la fabrication de papier et de carton sont obligatoirement soumises à ce système d’échange de quotas.

 

A COMPARER  :  Emissions de CO2 par les transports en Europe

 

 

*

Tous les articles sur le C02

 

 

A lire sur consoGlobe : 

 

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Satistiques mondiales
Atmosphère

 

500
Vous avez dit Atmosphère ?
L'atmosphère terrestre entoure la planète et est composée de plusieurs couches de gaz et de particules en suspension, d'environ 500 km d'épaisseur. La densité et la température de l'atmosphère diminuent avec l'altitude.Seule la couche la plus basse de l'atmosphère (moins de 15 km), contient des êtres vivants.

Gaz à effet de serre. Les marécages représentent 6% des terres émergées et leur éventuelle disparition engendrerait une diffusion massive de CO2 dans l'atmosphère de même manière que le ferait la fonte du permafrost. En effet, les marécages recèlent environ 770 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, presque autant que ce que contient déjà l'atmosphère terrestre.

5 140 000 000 000

99.99997% des 5 140 milliards de tonnes de notre atmosphère réside dans la zone des 100 km, au-delà de laquelle on considère être dans l’espace.

atmosphere terrestre
5 000 milliards de tonnes d'air dans une boule


Le trou de la couche d'ozone
Le trou de la couche d'ozone atteignait 6,27 millions de km2 en moyenne au cours de l'année 1982 : depuis il a continué à grandir jusquà atteindre 25,81 millions de km2 en moyenne.


Gaz à effet de serre. Les émissions de gaz à effet de serre pour l'Union européenne ont baissé de 0,3% entre 2005 et 2006 ; un bon signe suite à Kyoto et Bali

 

 

atmosphere et rechauffement
Réchauffement climatique.
Vive la pollution atmosphérique !

 

0,1 %

Les gaz à effet de serre occupent moins de 0,1 % du volume atmosphérique hors vapeur d’eau. La vapeur d’eau qui oscille entre 0,4 et 4 % est le principal gaz à effet de serre. 

 

 


Pollution atmosphérique Globalement, la qualité de l'air des villes de France s'améliore depuis 2000. Après s'être sensiblement détériorée en 2003 (avec une augmentation de 4% des concentrations de polluants), elle s'est améliorée en 2004 et 2005. En 2006, le niveau de pollution est stable par rapport à 2005 et inférieur à celui des années 2000-2002.

gaz a effet de serre
Un point sur la pollution atmosphérique

Les évolutions observées sont toutefois variables selon le type de polluant (SO2, NO2, O3, particules PM10) mais assez similaires vis-à-vis des tailles d'agglomérations considérées (petites, moyennes, grandes).

 

31%
Particules fines
Les principaux émetteurs de PM10 en France sont l'agriculture-sylviculture (31% en 2007), l'industrie manufacturière (28% en 2007) et le résidentiel-tertiaire (26% en 2007).

Le transport contribue pour 11% aux émissions de PM10, rejetées surtout par les moteurs diesel. De 1990 à 2007, les émissions totales de PM10 ont baissé de 30%. Mais la contribution relative des secteurs est variable : au cours de la même période, le transport a vu ses émissions baisser de 22%, le résidentiel-tertiaire de 46% et la transformation d'énergie de 81%.

 

39 %
Le secteur du résidentiel / tertiaire est le principal émetteur de particules fines (PM2.5) et ultrafines (PM1.0), avec 39% des émissions de PM 2.5 et 65% des PM1.0 en 2007. Ces particules sont principalement émises par la combustion du bois, du charbon et du fioul.

 

© 2012 Planetoscope.com