Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Evaporation de l'eau des océans dans l'atmosphère

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Evaporation de l'eau des océans dans l'atmosphère

Infos complementaires
La quantité d'eau terrestre est à peu près stable : 1 400 000 000 km3. Si la Terre était de la taille d'une orange, l'eau mondiale serait une simple goutte d'eau.

L'eau se recycle en permanence: chaque année 502 800 km3 d'eau s'évaporent des océans dans l'atmosphère. Cela représente une évaporation de plus de près de 16 milliards de litres d'eau évaporée chaque seconde. En moyenne, l'eau passe une semaine dans la biosphère et l'atmosphère, 10 ans dans un lac, 1000 ans dans les calottes glacières et plusieurs dizaines de milliers d'années dans les nappes souterraines profondes, les aquifères.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

L'évaporation de l'eau dans l'atmosphère

 

 

 

 

 

 

L'évaporation de l'eau des océans dans l'atmosphère

 

502 800 000 000 000 000 litres / an

Chaque année l'évaporation de l'eau dans l'atmosphère représente 502 800 000 000 000 000 litres
, soit 502 800 km3 d'eau évaporée.

 

Cela représente l'équivalent de 134 milliards de piscines olympiques par an ou de 1,5 millions de m3 d'eau évaporée chaque seconde !

 

600 000 km3

 

L'eau se recycle en permanence sur la surface de la Terre : 600 000 km3 d'eau s'évaporent et retombent chaque année.

 

Dans les océans et les eaux de surface, 450.000 km3 d'eau tombent chaque année et 502.800 km3 s'évaporent.

 

1

 

> En moyenne, l'eau passe 1 semaine dans la biosphère et l'atmosphère, 10 ans dans un lac, 1000 ans dans les calottes glacières et plusieurs dizaines de milliers d'années dans les nappes souterraines profondes, les aquifères.

 

 

L'eau du ciel

18 000 000 000
litres de précipitation par seconde


  • Tous les ans, 119.000 km3 d'eau tombent sur les terres par le biais des précipitations. Autrement dit, en moyenne, 18 millions de tonnes d'eau tombent chaque seconde quelque part sur terre tandis que notre planète perd chaque jour 1.700 tonnes d'eau.

 

  • 74.200 km3 d'eau s'évaporent dans l'atmosphère, par l'évapotranspiration des sols et de la végétation.

 

 

 

eau sur terre

 

L'eau de mer

 

 

L’eau de mer est une solution saline qui renferme en moyenne 35 g de sels totaux par litre dont le plus important est 
le chlorure de sodium (25g/l) ainsi que les 92 éléments de la classification de Mendeleiew connus dans la nature. 
Tous ces éléments, qu’ils soient à l’état libre ou fixés à d’autres molécules, se présentent toujours sous la forme la 
plus directement assimilable par l’être vivant. Il est d’ailleurs intéressant de rappeler l’étonnante analogie qui existe entre l’eau de mer diluée 
à 7g/l et notre milieu interne (plasma sanguin, lymphes, liquides interstitiels). C’est ainsi que Quinton a décrit l’eau de mer comme un Milieu 
Organique dès 1904. Ainsi l’Océan est un milieu où le vivant se manifeste dans toute sa diversité. 
Outre l’action de l’eau de mer dans divers domaines thérapeutiques pour son pouvoir osmotique, les oligo-éléments qu’elle contient assument 
bon nombre de fonctions majeures dans notre organisme : ils sont cofacteurs d’enzymes, constituants des vitamines comme le cobalt 
dans la vitamine B12, transporteurs d’électrons comme le fer, et forment également le noyau de la molécule d’hémoglobine. Ils régulent 
les mécanismes hormonaux (iode et thyroïde) et occupent une place de choix dans le mécanisme de l’immunité (cuivre, manganèse...).

35 g

L’eau de mer est une solution saline qui renferme en moyenne 35 g de sels totaux par litre dont le plus important est le chlorure de sodium (25g/l) ainsi que les 92 éléments de la classification de Mendeleiew connus dans la nature. 

 

Tous ces éléments, qu’ils soient à l’état libre ou fixés à d’autres molécules, se présentent toujours sous la forme la plus directement assimilable par l’être vivant. Il est d’ailleurs intéressant de rappeler l’étonnante analogie qui existe entre l’eau de mer diluée à 7g/l et notre milieu interne (plasma sanguin, lymphes, liquides interstitiels). C’est ainsi que Quinton a décrit l’eau de mer comme un Milieu Organique dès 1904. Ainsi l’Océan est un milieu où le vivant se manifeste dans toute sa diversité. 

 

Outre l’action de l’eau de mer dans divers domaines thérapeutiques pour son pouvoir osmotique, les oligo-éléments qu’elle contient assument bon nombre de fonctions majeures dans notre organisme : ils sont cofacteurs d’enzymes, constituants des vitamines comme le cobalt dans la vitamine B12, transporteurs d’électrons comme le fer, et forment également le noyau de la molécule d’hémoglobine. Ils régulent les mécanismes hormonaux (iode et thyroïde) et occupent une place de choix dans le mécanisme de l’immunité (cuivre, manganèse...).

 

 

 

Combien d'eau sur Terre ?

 

 

eau sur terre

 

Combien d’eau et d’eau douce sur Terre ?


 

La quantité d'eau terrestre est à peu près stable : 1 400 000 000 km3. Cela représente environ 3 milliards de milliards de tonnes* Si la Terre était de la taille d'une orange, l'eau mondiale serait une simple goutte d'eau, c'est à dire un demi-millième de la masse terrestre. Pas plus.

 

0,4% seulement de l'eau terrestre est de l'eau douce utilisable par l'homme et se trouve dans l'atmosphère ou à la surface de la terre (lacs, fleuves, rivières, sol, humidité de l'air, marécages, plantes et animaux)

 

L'origine de l'eau sur Terre


A l'origine, lors de sa formation, la Terre était une planète aride, et sans eau.  Entre 50 et 100 millions d'années après la formation de la Terre, environ 10 millions d'astres, astéroïdes et comètes, sont tombés sur Terre. Ces astéroïdes, plein d'eau et de glace, ont suffit à apporter l'eau sur la Terre.

 

L'eau sur Terre s'est pour moitié infiltré dans le manteau roche, l'autre moitié restant à la surface.  Cette eau a donné naissance à la tectonique des plaques, ayant rendu le manteau roche mobile. Cela a eu un impact majeur sur l'évolution de la vie sur Terre.

 

Quand on vous dit que l'eau c'est la vie !!

 

 

 

 

 

 

* sources : sciences et vie 1109, p85

 

 

 

 

 

 

Les chiffres de l'eau et des océans


Statistiques mondiales Eau et Océans

 

*

 

 


Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Message de : christian dupuy

en multipliant les "litres par seconde" les "km3 par an" les "milliards de litres par an" etc... vous rendez votre site incompréhensible !
Repères

Satistiques mondiales
Atmosphère

 

500
Vous avez dit Atmosphère ?
L'atmosphère terrestre entoure la planète et est composée de plusieurs couches de gaz et de particules en suspension, d'environ 500 km d'épaisseur. La densité et la température de l'atmosphère diminuent avec l'altitude.Seule la couche la plus basse de l'atmosphère (moins de 15 km), contient des êtres vivants.

Gaz à effet de serre. Les marécages représentent 6% des terres émergées et leur éventuelle disparition engendrerait une diffusion massive de CO2 dans l'atmosphère de même manière que le ferait la fonte du permafrost. En effet, les marécages recèlent environ 770 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, presque autant que ce que contient déjà l'atmosphère terrestre.

5 140 000 000 000

99.99997% des 5 140 milliards de tonnes de notre atmosphère réside dans la zone des 100 km, au-delà de laquelle on considère être dans l’espace.

atmosphere terrestre
5 000 milliards de tonnes d'air dans une boule


Le trou de la couche d'ozone
Le trou de la couche d'ozone atteignait 6,27 millions de km2 en moyenne au cours de l'année 1982 : depuis il a continué à grandir jusquà atteindre 25,81 millions de km2 en moyenne.


Gaz à effet de serre. Les émissions de gaz à effet de serre pour l'Union européenne ont baissé de 0,3% entre 2005 et 2006 ; un bon signe suite à Kyoto et Bali

 

 

atmosphere et rechauffement
Réchauffement climatique.
Vive la pollution atmosphérique !

 

0,1 %

Les gaz à effet de serre occupent moins de 0,1 % du volume atmosphérique hors vapeur d’eau. La vapeur d’eau qui oscille entre 0,4 et 4 % est le principal gaz à effet de serre. 

 

 


Pollution atmosphérique Globalement, la qualité de l'air des villes de France s'améliore depuis 2000. Après s'être sensiblement détériorée en 2003 (avec une augmentation de 4% des concentrations de polluants), elle s'est améliorée en 2004 et 2005. En 2006, le niveau de pollution est stable par rapport à 2005 et inférieur à celui des années 2000-2002.

gaz a effet de serre
Un point sur la pollution atmosphérique

Les évolutions observées sont toutefois variables selon le type de polluant (SO2, NO2, O3, particules PM10) mais assez similaires vis-à-vis des tailles d'agglomérations considérées (petites, moyennes, grandes).

 

31%
Particules fines
Les principaux émetteurs de PM10 en France sont l'agriculture-sylviculture (31% en 2007), l'industrie manufacturière (28% en 2007) et le résidentiel-tertiaire (26% en 2007).

Le transport contribue pour 11% aux émissions de PM10, rejetées surtout par les moteurs diesel. De 1990 à 2007, les émissions totales de PM10 ont baissé de 30%. Mais la contribution relative des secteurs est variable : au cours de la même période, le transport a vu ses émissions baisser de 22%, le résidentiel-tertiaire de 46% et la transformation d'énergie de 81%.

 

39 %
Le secteur du résidentiel / tertiaire est le principal émetteur de particules fines (PM2.5) et ultrafines (PM1.0), avec 39% des émissions de PM 2.5 et 65% des PM1.0 en 2007. Ces particules sont principalement émises par la combustion du bois, du charbon et du fioul.

 

© 2012 Planetoscope.com